La NASA prévoit de construire des miroirs des futurs télescopes dans l’espace

Pour que le miroir du télescope puisse fonctionner efficacement, il est impératif de le recouvrir de plusieurs couches. Et pour l’une de ces couches, il faut un matériau extrêmement réfléchissant.Parce que la NASA envisage de construire un télescope géant directement en orbite, elle va donc tester la conception d’une des nombreuses couches grâce à la méthode ALD ou Atomic Layer Deposition.

Le projet de la Nasa de construire destélescopes géantsdirectement dans l’espace

Tandis que le télescope Hubble vient récemment de fêter ses 30 ans, la Nasa a d’ores et déjà annoncé son prochain projet qui est de construire directement des télescopes dans l’espace.Tout d’abord, il faut savoir que les télescopes optiques fonctionnent avec des miroirs qui concentrent la lumière des éléments qu’ils observent.Ainsi, pour construire ces miroirs directement en orbite, il faut assembler plusieurs petits miroirs pour former un plus grand. Pour concrétiser ce projet ambitieux, la NASA se fonde sur la technique ALD.Pensés par les agences spatialesdes Etats-Unis, de la Chine et de l’Europe, ce projet de construction de télescopes géants va grandement révolutionner le domaine de l’astronomie. De plus, cette technologie est primordiale pour les astronomes puisqu’elle va leur permettre de trouver des réponses à leurs récentes découvertes. La bonne nouvelle c’est que les études de faisabilitémenées ne montrent pas que ce projet soit infaisable, et ce, peu importe les éléments du télescope à assembler.Toutefois, l’étape de la construction des miroirs se révèle particulièrementcomplexe. Pour remédier à cela, l’ingénieur au Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbeltappelé Vivek Dwivedia donc présenté l’idée de la construction des miroirs directement dans l’espace plutôt qu’au sol.

Tout sur la nouvelle technique pour fabriquer les couches de miroirs en orbite

Comme relater précédemment, la NASA prévoit d’utiliser la technique ALD pour assembler les couches de miroirs dans l’espace. Très répandue dans le secteur de l’industrie, cette technique vise à construire des couches très fines dont l’épaisseur se rapproche d’un seul atome. Par la suite, ces couches feront l’objet d’un assemblage sur le miroir, mais directement en orbite.Et pour bien comprendre le but de les assembler dans l’espace, il faut savoir qu’un miroir se compose d’élément en verre poli. Et afin que celui-ci soit opaque, il faut rajouter plusieurs couches ce qui lui confère des capacités réfléchissantes, et ce, dans les longueurs d’ondes voulues.Ceci compris, notez que cette technique ALD va être testée au cours d’un vol suborbital du New Shepard de Blue Origin qui projette de fournir environ trois minutes de microgravité.Néanmoins, ce délai est amplement suffisant pour prouver qu’un instrument ALD est parfaitement en mesure de construire une couche d’alumine d’une grande finesse à solidifier sur une tranche de silicium. En tout cas, selon l’ingénieur de la Nasa, Vivek Dwivedi, l’idée c’est « de montrer que nous pourrions revêtir une optique dans l’espace en utilisant cette technique, que nous avons utilisée au sol et en comprenant les processus. »